« Virgin Mary ‘crosses the finish line’ with Olympic gold runner »

Je savais que le Comité International Olympique veille très jalousement sur son image. J’ai appris qu’il veille tout aussi jalousement sur les images de ses Jeux. Pas question que les Jeux servent de tribune politique ou de vecteur publicitaire. Pas question que des athlètes ou des spectateurs profitent des Jeux pour défendre leurs causes ou vendre leurs produits. En voici quelques exemples:

  • Pas de politique: Le CIO a interdit tous les drapeaux autres que les drapeaux nationaux. Pas question de brandir un drapeau tibétain, québécois ou catalan (il semble cependant que les drapeaux écossais échappe à cette interdiction). Un supporter breton de l’équipe de France de football féminin en a fait l’amère expérience (précisions sur Slate.fr).
  • Pas de publicité: Le CIO interdit dans les stades et autour des stades toute publicité pour des marques concurrentes à ses propres commanditaires. Il a banni des enceintes olympiques tous les produits qui feraient de la concurrence à ses commanditaires (nourriture, boisson, moyen de payement, etc.). Il défend même aux athlètes de mentionner leurs commanditaires de quelque manière que ce soit, quand ils ne sont pas ceux du CIO (précisions sur Slate.fr). Le second du 100 mètres, Yohan Blake, risque ainsi la disqualification pour avoir porté une montre de luxe qui, pour être suisse, n’était pas pour autant celle du chronométreur officiel des Jeux Olympiques (précisions sur Lexpress.fr).

On peut penser que le CIO a raison de vouloir rester politiquement neutre et de garder les stades vierges de toute publicité. Mais on peut aussi penser que les intentions du CIO sont moins noble, qu’il ne veut décevoir ni les pays qui délèguent leurs athlètes (surtout les pays riches ou influents), ni les commanditaires qui le financent (très généreusement). Non seulement, il ne mange pas la main qui le nourrit, mais il lui offre même une manucure.

Ce qui rend d’autant plus étonnant le fait que le CIO a renoncé à contrôler un type de messages et un genre d’images. Et ce sont, je vous le donne en mille: les messages religieux. La preuve!

  • Le CIO a autorisé deux saoudiennes (la judoka Wodjan Ali Seraj Abdulrahim Shahrkhani et la coureuse de 800 mètres Sarah Attar) à combattre ou à courir la tête couverte d’un foulard.

  • Le CIO laisse les athlètes prier (ce qui est normal), mais il les laisse aussi montrer au monde qu’ils prient en performant leurs gestes de prière quand les caméras se braquent sur eux. Dans ces Jeux de Londres, j’ai vu des gestes classiques, des athlètes catholiques se signer, des athlètes évangéliques poser un genoux à terre et déposer leur  front sur leur main, des athlètes musulmans s’essuyer le visage avec leur main puis tourner leurs paumes vers le ciel, etc. Mais le geste le plus étonnant qu’il m’a été donné de voir a été celui de l’éthiopienne Meseret Defar, gagnante du 5000 mètres. Hier, après avoir remporté sa finale, elle a sorti de sous son maillot (elle avait donc couru avec!) une image d’une Vierge à l’Enfant qu’elle a brandi devant les caméras. Il s’agissait d’un témoignage de foi et donc, dans le même temps, d’un message publicitaire en faveur du christianisme. D’ailleurs l’agence de presse Catholicnewsagency.com ne s’y est pas trompée, elle qui a aussitôt publié un communiqué titré: « Virgin Mary ‘crosses the finish line’ with Olympic gold runner » (la Vierge Marie et pas l’Enfant Jésus, mais c’est une autre histoire).

Alors que le CIO veille jalousement à interdire les mesages politiques et publicitaires qu’il ne contrôle pas, il semble tolérer que les Jeux Olympiques servent de tribune religieuse. Pourquoi ces deux poids? Pourquoi ces deux mesures?

Il se pourrait que « la religion », les religions et les croyant-e-s aient réussi à faire plier le CIO, à lui faire admettre qu’il y a, au moins pour les athlètes, quelque chose d’aussi important que les Jeux Olympiques, mais quelque chose sur laquelle ils/elles ne sont pas prêt-e-s à faire de concession. Les croyant-e-s, tous les croyant-e-s seraient ici des résistant-e-s, peut-être les seul-e-s. Ce qui me paraît intéressant quand je pense que l’on fait du soi-disant « Esprit olympique » une nouvelle religion!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s