Bénédiction publique

Vu à Paris sur le parvis de Notre-Dame, un prêtre (?) jeune, en aube blanche et chasuble rouge, qui bénissait une vingtaine de fidèles (surtout des femmes dont beaucoup d’étrangères à la peau mat) faisaient la queue devant lui: un mot d’accueil, une embrassade, une courte discussion, un agenouillement (pas obligatoire), une bénédiction les deux mains posées sur la tête du/de la fidèle ou face à son visage ou par un signe de croix, enfin une forte incitation à verser une aumône dans une pochette en papier en échange d’une photographie de Jean-Paul II .

Photo prise à la sauvette devant Notre-Dame de Paris

Photo prise à la sauvette devant Notre-Dame de Paris

Photo prise à la sauvette devant Notre-Dame de Paris

Photo prise à la sauvette devant Notre-Dame de Paris

Photo prise à la sauvette devant Notre-Dame de Paris

Photo prise à la sauvette devant Notre-Dame de Paris

Ce qui m’a frappé, c’est la dimension sacerdotale, sacramentelle et gestuelle de cette forme catholique d’évangélisation. Là où un protestant, pasteur ou laïque, aurait offert une bible ou un pamphlet et tenté de convertir par sa parole, le prêtre catholique, en grande tenue de prêtre, effectue un geste de bénédiction que le fidèle est invité à payer sans tarder. Cela me semble offrir un bon exemple des différences entre catholiques et protestants, quand il s’agit de transmettre la foi aux six sens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s