Officiel: Le Canadien de Montréal est une religion (3)

Dès 2008, Jean-Marc Barreau et moi-même l’avions annoncé; en 2013, c’est devenu une réalité: le Canadien de Montréal est une religion! J’en veux pour preuve le texte figurant sur la page d’accueil de son site Internet (voir aussi l’image dans mon article: « Officiel: Le Canadien de Montréal est une religion (1)« )

Hier, j’ai expliqué les sept allusions religieuses figurant dans la publicité du Canadien (« Officiel: Le Canadien de Montréal est une religion (2)« ). Mais peut-on encore faire mieux et plus. Oui, on peut! Et je m’étais amusé à le faire en 2011 dans ma Théologie du Canadien de Montréal (en reprenant les expressions utilisées par les  journalistes et chroniqueurs québécois). Si la majeure partie des allusions venaient du christianisme (ce qui n’étonne pas dans une culture catholico-québécoise), on en trouve quelques unes qui viennent d’autres religions (grecque, musulmane) ou de la spiritualité autochtone.

Avertissement: comme le texte date de 2011, l’évocation de certains faits ou de certains personnages peuvent provoquer des remords ou des regrets.

« Tous les fidèles de la Sainte-Flanelle, ceux qui écoutent religieusement le hockey du Canadien, espéraient une saison miraculeuse, mais elle se transforma en calvaire, en chemin de croix, en descente aux enfers. Les idoles jouèrent sans âme et ceux qui faisaient leur baptême dans la LNH eurent beau se démener corps et âmes pour rester dans les bonnes grâces du grand Manitou, ils furent parfois sacrifiés quand on ne les obligea pas à partir sous d’autres cieux. La tâche de Carbo était herculéenne; Jesus Price fut crucifié, Halak ne fit pas de miracles, Frère André connut le purgatoire et même Cammalleri fut cloué sur le banc. Heureusement Halak finit par exorciser ses démons, par ressusciter pour prêcher par l’exemple et jouer comme un Dieu. Mais il n’y eut pas de solution miracle – les points ne tombent jamais du ciel! – et le coup de grâce fut de perdre contre ces satanés Devils. Ce revers faillit sonner le glas des espoirs des Glorieux. Espérons que le repos soit salutaire, que l’an prochain, nous puissions louer les joueurs, qu’ils ramèneront enfin le Saint-Graal, le Calice d’argent dans la Mecque du hockey et qu’ils figureront au Temple du Hockey, au Panthéon des sports de glace pour l’éternité. Inch’Halak! » Bauer (2011). Une théologie du Canadien de Montréal: 76-77

(Demain: Quelques avis sur les allusions religieuses sur le site du Canadien de Montréal)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s