Moins de superstition au Superbowl XLVIII: Dieu merci!

Le 29 janvier 2014, l’excellent Jean Dion écrivait une excellente chronique (une de plus) dans Le Devoir (lire la chronique)

« Aux États-Unis d’Amérique, la moitié, la moitié des amateurs croient que des forces surnaturelles sont à l’œuvre à l’occasion d’un affrontement sportif. Ils sont 26 % à avoir déjà demandé à Dieu de faire en sorte que leur équipe préférée gagne — selon des sources, Dieu se trouve douloureusement déchiré en permanence puisque les demandes instantes proviennent des deux côtés —, 19 % sont persuadés qu’Il intervient directement dans une joute et, à l’inverse pourrait-on dire, 25 % sont d’avis que le club qu’ils appuient est victime d’une malédiction d’une quelconque nature. (On notera au passage qu’en matière d’impondérabilité, Dieu constitue l’impondérable par excellence.) Mais ces forces surnaturelles peuvent parfois être induites par le sujet lui-même qui ne se satisfait pas de sa propre nature trop humaine. Ils sont donc 21 % à effectuer divers rituels pendant une joute afin d’en influencer le résultat. Parmi les exercices auxquels l’on se prête volontiers, on retrouve : porter un maillot de son équipe ou d’autres vêtements à ses couleurs, s’asseoir toujours à la même place dans son salon/sous-sol fini, danser en cercle ou encourager verbalement son appareil de télévision. Dans certains cas, la pratique s’avère relativement élaborée : l’un sort tous ses billets de banque de son portefeuille et les place dans la poche avant droite de ses pantalons avant un match, l’autre porte ses sous-vêtements par-dessus ses culottes pendant la rencontre (et, sachons le souhaiter, regarde son sport seul dans l’intimité de son foyer). »

Jean Dion cite une enquête effectuée par le Public Religion Research Institute (Half of American Fans See Supernatural Forces at Play in Sports). Mais il m’a rappelé une autre enquête, celle de la marque de bière Budweiser, une enquête sur les superstitions des partisans des équipes de football américain (Bud Light NFL Fans Superstition Survey).

Si l’on en croit cette enquête les partisans deux équipes finalistes du 48e Superbowl ne sont pas très superstitieuses. Sur 32 équipes, les Broncos de Denver figurent au 25e rang et les Seahawks de Seattle au 31e rang. Comme quoi, ce ne sont pas les superstitions des partisans (ni même leur foi) qui garantissent le succès.

Le théologien protestant que je suis a simplement envie d’ajouter  « Dieu merci! ». Car comme Jean Dion, je m’inquiète chaque fois que je redécouvre des êtres humains, des croyants, des chrétiens, des protestants qui pensent qu’il leur suffise de faire pression sur des forces surnaturelles ou sur dieu (je refuse à mettre une majuscule à cette idole) pour que les unes ou l’autre modifient l’issue d’une partie de football (ou de quoi que ce soit d’autre).

20131218-135950.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s