Ces Églises qui offrent des armes

L’actualité récente est riche en Églises baptistes. Après la Westoboro Baptist Church, cette Église qui a fait de la haine sa raison d’être (voir mon article « L’Église qui hait le plus de monde au monde« ), c’est au tour de la Grace Baptist Church à Troy, dans l’État de New-York (une Église baptiste fière d’être « indépendante ») de faire parler d’elle. Elle proposait hier une rencontre intitulée « Does the Bible defend my right to keep and bear arms? » (« Est-ce que la Bible défend mon droit à posséder et à porter des armes? » c’est moi qui souligne le « mon » et le pluriel « des armes »). Et pour motiver les participants, elle offrait un AR-15, modifié selon les règles de l’État de New-York.

20140324-051516.jpg

Si le cas de la Westboro Baptist Church est vite réglé (je crois qu’elle est non seulement la contradiction du christianisme, mais en plus sa négation), celui de la Grace Baptist Church me semble plus complexe, passé les réactions épidermiques.

Pour nourrir le débat, je propose donc six remarques et cinq conclusions. Elles témoignent de ma perplexité, devant une culture qui n’est pas la mienne. Par conséquent, elles sont en chantier et seront peut-être frustrantes. À vous de vous faire une idée et, si vous le souhaitez, de la partager avec moi en commentant cet article.

  1. Que l’on s’étonne qu’une Église chrétienne étasunienne puisse distribuer des armes me paraît bon signe. Car cela signifie que l’on s’attend à ce qu’une Église chrétienne non seulement se démarque de la culture ambiante, mais qu’elle lutte contre ses défauts.
  2. L’évangile selon Matthieu fait dire à Jésus: « Heureux ceux qui font œuvre de paix: ils seront appelés fils de Dieu » (Matthieu 5, 9). Et contrairement à l’adage latin, la paix ne se fait pas en préparant la guerre (même si parfois, malheureusement, elle la requiert).
  3. J’ai grandi en Suisse, un pays dans lequel tous les hommes astreints au service militaire possèdent une arme qu’ils gardent à la maison, une arme qu’ils ont appris à utiliser. Malgré cela (ou à cause de cela), le tir y est surtout un sport, même si les armes servent parfois à commettre des meurtres et des suicides.
  4. Distribuer des armes dans les Églises baptistes des États-Unis n’est pas inhabituel. Selon la National Public Radio de telles loteries sont par exemple fréquentes au Kentucky (Kentucky Southern Baptists Draw Crowds With Gun Giveaways). Elle s’adressent clairement aux hommes à l’Église, qu’on cherche à faire venir à l’Église.
  5. À l’inverse, il existe des Églises étasuniennes qui luttent contre les armes. Certaines se sont déclarées « zones sans armes », tandis qu’une cinquantaine d’Églises avaient fait des 15 et 16 mars 2014 un « Gunviolence Prevention Sabbath Weekend » (dont, soit-dit en passant, aucun média québécois n’a parlé!).

En conclusion, je crois:

  1. Que la Grace Baptist Church a tort de participer à la culture de la violence en offrant une arme supplémentaire.
  2. Que la Grace Baptist Church a tort de prétendre que la Bible défend le droit de posséder et de porter des armes. Mais à l’inverse, je ne crois pas plus que la Bible l’interdise.
  3. Que la Grace Baptist Church utilise totalement hors contexte et complètement à contre-sens un extrait d’un verset de l’évangile selon Jean (« Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur cesse de se troubler et de craindre. » Jean 14, 27).
  4. Que la Grace Baptist Church a raison de chercher un moyen d’annoncer l’évangile aux hommes, y compris à ceux qui revendiquent le droit de posséder et de porter une arme.
  5. Mais que la Grace Baptist Church a tort d’enfermer les hommes dans un seul type de masculinité, celle de l’amateur d’arme (et de steak dans le cas des Églises du Kentucky). Elle devrait plutôt aider les hommes à dépasser un stéréotype malsain auquel ils croient devoir correspondre.

_____

P.S. Pour situer les Églises baptistes au sein du protestantisme, voir mon Panorama de la diversité protestante.

Écouter l’entrevue que j’ai donnée à « Médium Large », sur Ici, Radio-Canada La Première, lundi 24 mars 2014

3 commentaires

  1. Bonsoir,

    Merci pour votre article ! 🙂

    Oui, être chrétien, c’est refléter l’amour de Christ et non pas la guerre et la haine.

    Pour votre passage sur la Suisse.

    Les anabaptistes réfugiés en Suisse avaient refusés de faire l’armée et ils sont à la base des objecteurs de conscience et des réfractaires.

    (donc une partie des anabaptistes, ceux qui ont été persécutés et par les catholiques et par les protestants, Zwingli prônant des états protestants, ce que les anabaptistes refuseront, ils seront alors noyés, chassés, etc, dans les années 1500 et des poussières)

    Contrairement aux anabaptistes d’Allemange, ils refuseront d’être incorporés dans les armées des Etats Suisses.

    Lors de la guerre des années 1940, La Suisse entourée de l’Allemagne et de la France en guerre, et même de l’Italie et de l’Autriche, beaucoup de suisses-chrétiens ont été mobilisés sans aucune arme car ils avaient choisi de ne pas en utiliser.

    Les anabaptistes sont à la base de l’objection de conscience et beaucoup d’entre eux seront emprisonnés (encore tout récemment, jusqu’à la fin du 20éme siècle) pour ‘refus de faire l’armée’. Bien des suisses les suivront dans cette voie.

    Par la suite, il fut crée la protection civile, c’est à dire apprendre à venir en aide aux populations par des actes concrets : approvisionnement en eau potable, abris, soins en tout genre, etc. toujours sous l’impulsion anabaptiste.

    Depuis ces dernières années, les jeunes ont le choix de faire ‘un service civil’ à la place de faire l’armée et sont attribués à des postes particuliers, auprès de populations ‘affaiblies’, âgées, handicapées, etc, etc. Ils apprennent ‘les mesures d’urgence’ mais pas seulement, afin d’intervenir sur un plan civil en cas de guerre. Ils ne portent jamais d’arme et n’apprennent pas à les utiliser.

    Sinon, les armes sont maintenues à la maison pour des raisons stratégiques, c’est à dire, la Suisse est un tout petit pays, une île au milieu de plusieurs grands pays et son territoire est donc ‘frontalier’. De n’importe où en Suisse, on atteint une frontière en moins de 3h00 … si ‘les hommes’ doivent se rendre à une caserne chercher leurs armes, lors d’une attaque aux frontières, le temps d’aller chercher des armes, l’ennemi est lui aussi, dans le sens inverse, en moins de 3h00 ‘au centre de la Suisse’ , c’est à dire ‘partout en Suisse’ !

    Pour les cas de meurtres et suicides avec des armes de l’armée suisse, les chiffres repris par les médias sont souvent complétement isolés des autres chiffres, sans prendre la proportion globale de meurtres et de suicides. Je ne connais pas les chiffres ‘en contexte’ mais juste qu’il y a énormément de suicides en Suisse, surtout de la part des ‘jeunes’.

    Si sur 1000 suicides dans une année, 3 sont réalisés par ‘les armes de l’armée’ c’est très, très peu. Idem pour les meurtres. Par contre, si sur 1000 suicides, 600 sont le fait d’armes de l’armée, c’est énorme. Les journalistes, la plupart du temps, se gardent bien de faire une analyse globale en prenant en compte tout les paramètre, en premier combien d’arme en circulation exactement, car là encore si 1000 armes sont en circulation et qu’une seule sert à ‘un geste déplorable’ … il faut bien que les journalistes fassent parler quelques chiffres pour histoire d’attirer l’attention des lecteurs et de gagner leur vie ! 🙂

    1. Bonjour,
      Je vous remercie d’avoir remis en contexte la place des armes en Suisse et d’avoir souligné la radicale non-violence des anabaptistes. Quant au suicide avec une arme de service, je crois que même s’il n’y en avait qu’un seul, il faudrait quand-même se poser sur le bien-fondé de la politique qui oblige les militaires à garder leur arme à la maison.
      Avec mes salutations

      1. Oui, surtout depuis l’aviation et autres ‘projectiles’ qui passent les frontières, avec ou sans ‘hommes avec des armes à portée de main » ! 🙂

        De mon coté, je ne suis pas pour garder des armes à la maison …

        Je souhaitais néanmoins souligner le manque de ‘sérieux’ des journalistes … et d’autres part, que le baptisme aux USA est premièrement culturel et n’a rien de réellement ‘baptiste’.

        Je suis profondément convaincue du bienfondé du congrégationalisme, même si la NBS, par de subtile nuance souhaite nous faire croire qu’il n’est pas ‘biblique’. Cela m’étonnerait que les responsables et serviteurs des assemblées baptistes aient été élu par leur assemblée, selon les critères de Paul à Tite et Timothée.

        Exercer l’hospitalité, c’est aimer l’étranger, et étymologiquement, étranger veut dire … ennemi. Élire un ancien à main levée, entre autre car il accueil son ennemi … c’est réellement le baptisme.A toutes les époques et sous toutes latitude, les chrétiens qui sortent des systèmes en place et cherchent dans les écritures ce qu’elles disent réellement se rejoignent tous dans les grandes lignes. Ils perdent tous ‘leur culture environnementale’ pour ‘se fondre’ dans la culture de l’évangile …

        Les anabaptistes d’Europe s’étaient par exemple réunis mis 5 jours pour étudier dans la Bible comment élire leurs anciens …

        Par la suite, et là aussi sous toutes latitudes et à toutes époques, les enfants des enfants des enfants ne se transmettent souvent plus que des ‘dogmes’, des ‘liturgies’ et des habitudes sans pouvoir même expliqué le pourquoi de ces pratiques.

        Je suis en train de poser quelques questions fondamentales sur un autre site, même les responsables qui ont fait l’université n’ont toujours pas pu ‘résumer la foi chrétienne (l’évangile) en quelques phrases … pourtant ils ont des connaissances énormes …

        Un autre critère de Paul pour l’élection des anciens : être apte à l’enseignement, c’est à dire à expliquer des notions compliquées aux ‘enfants’, l’évangile étant compréhensible des enfants … pouvoir résumé-synthétisé sa croyance en quelques phrases est tout de même essentiel pour un enseignant ! 🙂

        Salutations à vous ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s