Pourquoi les supporters adorent-ils des bouts de chiffon?


Après mon exposé sur le thème « Is Sport a New Religion? » lors de la Conférence 2014 du Couchiching Institute on Public Affairs, un participant m’a demandé pourquoi les supporters adoraient « a piece of laundry » (ce que je traduis par « un bout de chiffon »)? La question m’a pris de court, et ma réponse ne m’a pas satisfait (en tant que professeur, je ne me serais pas donné la moyenne). Mais j’y ai réfléchi depuis et voici ce que j’aurais pu ou dû dire (en passant, c’est une chose que j’admire chez le Jésus des évangiles, cette capacité à toujours savoir instantanément quoi répondre, même aux questions les plus difficiles).

  • Premièrement, il ne faut pas prendre les supporters pour des idiots (même si j’ai parfois l’impression qu’ils aiment donner l’impression qu’ils le sont). Ils savent très bien que le maillot de leur équipe n’est qu’un symbole. Ils savent distinguer entre le bout de chiffon et ce qu’il représente.
  • Deuxièmement, il ne faut pas prendre les supporters pour des extraterrestres. Ils ne sont pas les seuls à adorer des artefacts fabriqués par des êtres humains. Les drapeaux nationaux sont eux aussi des bouts de chiffon que certains adorent et pour lesquels ils sont même prêts à tuer et à mourir. D’autres (ou les mêmes, l’exclusivisme n’est ici pas requis) adorent deux morceaux de bois croisés, un livre imprimé sur du papier fin, l’image d’une femme tenant un bébé, le mot « paix », etc. Je crois qu’eux aussi (au moins de manière générale) savent faire la différence entre ces artefacts et ce qu’ils représentent.

J’entends déjà une critique. Le terme « adorer » ne serait pas approprié, je devrais plutôt écrire « aimer », « respecter » ou « vénérer ». Je sais que les théologiens aiment (ou adorent?) établir de telles différences, par exemple en distinguant entre « lâtrie », comme dans « idolâtrie », et « dulie », comme dans « aduler » (honnêtement, je ne sais plus lequel est admissible et lequel est condamnable). À mon avis, ces distinctions sont trop subtiles pour être effectives (à titre personnel, je continue à adorer le chocolat, même si je sais qu’un chrétien ne doit adorer que son seul Dieu).

Pour enfin répondre à la question qui m’était posée, je dirais que les supporters et les croyants trouvent dans ces bouts de chiffon, comme dans tout autre symbole, quelque chose ou quelqu’un qui les rend (par ordre alphabétique et dans une liste que chacun peut compléter à sa manière) plus forts, plus généreux, plus heureux, bref, meilleurs.

_____

Sur le thème des représentations, lire aussi sur mon blogue « Dieu et ses représentations« 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s