3 commentaires

  1. Est-ce le cuisinier, son geste ou la cuisine qui devient source de méditation? Ou nos projections de lecteurs humains
    L’oeuf n’y est pour rien, l’inconscient dans le geste du cuisiner , oui. Et le cuisinier ou le lecteur qui y voient un sens. Le yin et le yang ne seraient-ils que la projection de croyances qui correspondent à notre personnalité? Une affirmation impossible à prouver sans sortir de nos limites de pensée.
    Avec quels sens possibles? Que tout est dans tout, dans une circulation circulaire? Donc pas de sens. Pas de commencement….de début du bing bang… qui n’est pas un début. Seulement l’invitation à une grande passivité dans la réflexion, ou tous les « pour…quoi » n’ont plus de place. Peut-être…

    Mais au final j’ai une question. Quel est le bénéfice de se choisir une croyance qui permet de ne plus se reconnaître l’auteur de ses actes? D’autres croyances sont possibles. De toutes façons qui peut prétendre savoir le « pour…quoi » d’un monde qui nous dépasse? De la prochaine omelette du cuisinier?. A moins de se prendre pour Dieu?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s