Nicole Rognon cuisine aussi comme elle croit.

Pour alimenter le cours « Alimentation et spiritualité » que je donne à l’EPFL ce printemps, je propose chaque mardi (à l’heure où je commence le cours) un épisode de la vie de Nicole Rognon, une protestante vaudoise qui cuisine aussi comme elle croit.


Mais qui pourrait croire que je ne réfléchis pas quand je cuisine ?

Parce que Nicole Rognon est protestante, elle est rationnelle ; elle ne se lance pas aveuglément dans n’importe quelle idéologie, dans n’importe quelle mode plus ou moins saugrenue. En bonne épouse, en bonne mère, elle a toujours cuisiné ce que sa famille aimait manger. Mais en bonne ménagère, elle n’a jamais tout sacrifié au goût : elle conçoit des menus bons pour la santé ; elle fait ses achats en fonction de l’argent disponible, de l’offre saisonnière, de la qualité des aliments et de la confiance qu’elle accorde aux commerçants, aux maraîchers, aux épiciers ou aux grandes surfaces.

Parce que Nicole Rognon est protestante, elle est intelligente. Il y a longtemps qu’elle a compris qu’elle ne mange pas de tout ; elle sait que sa culture, son éducation, son niveau social lui font préférer certains aliments, certains plats, certains menus. Paraphrasant Claude Lévi-Strauss, elle dit parfois qu’elle aime autant les nourritures « bonnes à manger » que celles « bonnes à penser » ; elle mange des tartines au beurre le matin ; elle boit un « petit café » après le repas de midi ; elle cuisine au beurre ; elle prépare la cervelle et les tripes ; mais pour rien au monde elle ne mangerait du chien. Quand elle reçoit des invités, elle privilégie les grillades en été et la fondue en hiver ; c’est plus simple et en plus c’est Jean-Jacques, son mari, qui s’en occupe. Enfin, depuis que ses enfants ont quitté la maison, le soir, ils mangent légèrement, en regardant le journal télévisé.

Dans sa cuisine, en préparant tant de repas, Nicole Rognon a eu le temps de réfléchir sur la nourriture ; elle sait qu’elle cuisine comme elle aime, comme elle sait, comme elle peut et comme elle doit cuisiner ; mais elle a compris qu’elle cuisine aussi comme elle croit ; pas tellement comme sa foi chrétienne l’amène à croire, même si elle prépare un gâteau au pruneau pour le Jeûne fédéral et qu’elle « taque » les œufs à Pâques ; mais avec toutes les croyances qu’elle a ingérées, avalées et digérées depuis qu’elle est toute petite ; avec toutes les croyances qui prescrivent ce qu’une protestante vaudoise aime, peut et doit manger ; avec toutes les croyances qui prescrivent ce qu’une protestante vaudoise croit qu’elle aime, croit qu’elle peut et croit qu’elle doit cuisiner.

Nicole Rognon sait maintenant tout ce qu’elle peut savoir quant à l’impact de sa foi sur sa cuisine. Mais quels sont les aliments qu’elle pourrait charger d’une forte valeur symbolique ?


Je serais heureux de recevoir vos propositions; vous pouvez les partager à l’aide de l’outil « Poster un commentaire » ci-dessous.

Épisodes parus:

  1. Nicole Rognon cuisine aussi comme elle croit.
  2. Nicole Rognon cuisine en chrétienne.
  3. Nicole Rognon cuisine en contexte musulman.
  4. Nicole Rognon aménage une cuisine pour qu’un couple juif puisse y cuisiner.
  5. Nicole Rognon cuisine pour les beaux-parents hindous de son fils.
  6. Nicole Rognon reçoit une leçon de cuisine bouddhiste.
  7. Nicole Rognon s’adapte à la cuisine végane.
  8. Nicole Rognon découvre qu’elle cuisine autrement.
  9. Nicole Rognon arrête de manger et de cuisiner.
  10. Nicole Rognon transmet de quoi manger en suisse.
  11. Nicole Rognon laisse Jean-Jacques cuisiner pour la Saint-Valentin.
  12. Nicole Rognon cherche un menu qui plaise à tout le monde.
  13. Nicole Rognon mange comme une déesse et Jean-Jacques comme un dieu.

2 commentaires

  1. Bonjour,
    Article très intéressant !
    En ce qui me concerne le médecin m’a prescrit un régime pour faire baisser mon taux de cholestérol.
    je me suis aperçu en relisant l’Évangile que notre Seigneur conseillait déjà ce régime alimentaire il y a 2000 ans. [lien supprimé par Olivier Bauer]

    1. Cher Monsieur,
      Je vous remercie de votre commentaire. Je suis heureux que vous ayez trouvé un régime qui vous convienne. Et tout aussi heureux qu’il vous permette de vous sentir plus fidèle à l’Évangile.
      Avec mes salutations
      Olivier Bauer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s