Encore l’amour, encore la haine

À propos de mon dernier article « Que trouvez-vous le plus choquant, l’amour ou la haine?« , Béréenne attitude me reproche de fermer la question et de l’enfermer dans un « soit… soit… » dont elle ne veut pas (voir les commentaires de l’article).

Quand je lui réponds que je me sens le droit de condamner les propos haineux et que j’utilise une métaphore biblique – à trop regarder ce qu’ils et elles considèrent comme une paille, certaines lectrices et certains lecteurs du magazine Réformés n’ont pas vu la poutre – elle me demande: « Et pourquoi pas deux poutres? ».

Mais, parce qu’il n’y a pas deux poutres. Parce que les deux éléments ne sont pas symétriques ni équivalents. La photographie montre de l’amour et qu’on trouve cet amour légitime ou non ne change rien a fait que c’est d’amour qu’il s’agit. La lettre de la lectrice montre de la haine.

Voilà comment je vois les choses.


Référence biblique:

« Ne jugez pas, afin de ne pas être jugés. Car c’est avec le jugement par lequel vous jugez qu’on vous jugera, et c’est avec la mesure à laquelle vous mesurez qu’on mesurera pour vous. Pourquoi regardes-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et ne remarques-tu pas la poutre qui est dans ton œil? Ou bien comment peux-tu dire à ton frère: «Laisse-moi ôter la paille de ton œil», alors que dans ton œil il y a une poutre? Hypocrite, ôte d’abord la poutre de ton œil! Alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère. » La Bible, évangile attribué à Matthieu chapitre 7, versets 1 à 5.

2 commentaires

  1. REbonjour Olivier,

    il me semble plutôt que la question serait: selon le regard que l’on a, on ne voit pas que dans notre oeil il y a une poutre, et on ne voit la poutre (ou la paille) que chez l’autre…
    Ne faudrait-il pas citer cette autre parole du Christ:
    « La lampe de ton corps est ton oeil. Quand ton oeil est clair (simple), ton corps tout entier est aussi dans la lumière; mais quand ton oeil est mauvais (divisé), ton corps aussi est plongé dans les ténèbres » J’y vois une invitation à regarder les autres autrement à partir d’un regard unifié sur nous-mêmes, en laissant la lumière du Christ éclairer toutes les parties de notre être, y compris celles que l’on refoule.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s