Divers

Mon programme de mars 2023: une théologie toujours sensorielle

Outre la routine universitaire, j’ai quatre activités plus ou moins publiques dans mon programme de mars.

En tête de la pastorale Congolaise de Suisse

Samedi 11 mars à Chavannes-près-Renens, je discute de la prédication dans le cadre d’une formation organisée par la Pastorale Congolaise de Suisse.

J’y présente notamment un modèle pour Construire une prédication que j’ai déjà proposé sur mon blogue.


Jeudi 23 mars dès 18 heures, je participe à la soirée rupture de jeûne et au débat: « Jeûne, pratiques alimentaires religieuses et discriminations » dans le cadre de la semaine contre le racisme en Ville de Genève. La soirée a lieu au Centre paroissial Servette Vieusseux, Avenue Wendt 55, 1203 Genève. Elle est publique, il faut s’inscrire sur le site de « Servette contre le racisme« .

« A l’occasion de la rupture du jeûne des musulman.e.s et des jeûneur.se.s chrétien.ne.s de Pâques, invitation à se réunir pour partager une soirée très spéciale autour des pratiques alimentaires religieuses.

Programme de la soirée
18h Célébration interreligieuse
19h Repas – couscous végétarien
20h Table ronde »


Lundi 27 mars, j’anime une journée de formation pour les diacres stagiaires des Églises réformées de Suisse romande, dans le cadre de l’Office protestant de formation. Je vais tenter de convaincre cette troisième volée à utiliser tous leurs sens dans leur ministère. Mais en général, ielles sont acquis·es à l’idée!

En passant, pourquoi ne pas devenir diacre? Consultez les pages « Devenir diacre » de l’OPF et le portail de la diaconie suisse.


Olivier Bauer cuisinant la Bible
Olivier Bauer cuisine la Bible. Littéralement!

Vendredi 31 mars, je coanime un repas-science intitulé Le repas de la fin au Nabi, le restaurant du Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne, de 20h à 22h. Prix 40 francs, renseignement et inscription sur site du Festival Histoire et Cité.

« Profitez du temps d’un repas pour échanger et débattre des enjeux et pratiques liés à l’alimentation. De l’entrée au dessert d’un menu concocté par le restaurant le Nabi – qui mettra à l’honneur pour l’occasion un concept de cuisine crue, brute et végétale – des chercheur·es et spécialistes de divers horizons se succèderont à votre table pour discuter et s’interroger. De la fin de la nourriture de l’autre bout du monde à notre dernier repas, et si on mangeait comme si c’était la fin d’une ère? »

En compagnie de Leila Chakroun, Delphine Ducoulombier, Gabriel Salerno et Dominique Barjolle Musard.

Un signe de la perte de culture chrétienne

Dans le quotidien français Libération, Bernadette Sauvaget propose un bel article sur les funérailles de Joseph Razinger, jadis pape sous le nom de Benoît XVI, (« Aux funérailles de Benoît XVI, l’hommage sobre de François ». J’en tire un court extrait:

Que la rédaction juge utile de préciser que le « Père », avec une majuscule, renvoie à Dieu signale de manière particulièrement évidente la perte d’une culture chrétienne.

Je ne juge pas, je constate. Et comme théologien habitué à m’exprimer dans les médias et sur les réseaux sociaux, je prends note.


À propos de la théologie de Joseph Ratzinger, on peut lire ma série d’articles:

Et à propos du destin post mortel d’un pape, on peut lire mon billet: Le sang de Jean-Paul II à Montréal

Éclipse ou hostie?

Vu dans l’église catholique de Saint-Mandrier-sur-Mer (Var, France), cette étonnante décoration.

Non il ne s’agit pas d’une éclipse de la divine lumière, mais d’une hostie qui rayonne de cette même lumière divine.

J’allais titre mon billet « Quand le un·e sage [corrigé le 28.10] montre Jésus du doigt, l’idiot·e regarde l’hostie ». Mais ce ne serait pas du tout aimable pour mes frères et sœurs catholiques.

999 + 1?

Mon blogue compte 999 abonné·es. Ce qui flatte mon égo mais surtout indique que ma théologie libérale, ouverte, publique suscite d de l’intérêt. Merci.

Une question: qui sera le ou la millième abonné·e?

Dans mon programme de septembre-octobre

Puisque me faites l’honneur de suivre mon blogue, vous pourriez être intéressé·e par mes conférences. En septembre-octobre, je donne à Genève et Lausannne six conférences sur les liens entre alimentation et spiritualité. Vous y êtes bienvenu·e.

4 repas conférence à Espace Madeleine à Genève le jeudi à 12h30

  • Jeudi 15 septembre: « Fêtes et tabous ».
  • Jeudi 22 septembre: « Religions ».
  • Jeudi 29 septembre: « Suisse et végane ».
  • Jeudi 6 octobre: « Apportez ce que vous aimez ».

Détail sur espace-madeleine.ch/calendrier/

2 conférences sur la viande durant Lausanne à table

  • Mercredi 21 septembre 18h30-22h au restaurant Broadway Av. à Lausanne.
  • Samedi 24 septembre 13h-15h au Monvinyl bar à Lausanne.

Détails sur https://www.lausanneatable.ch/evenement/un-aliment-une-histoire/

Vivre selon l’alphabet

Notre petit-fils apprend à l’alphabet et je viens d’entendre l’histoire d’un homme qui remet à Dieu toutes les lettres de l’alphabet pour que Dieu compose sa prière. La conjugaison de ces deux expériences m’inspire cette règle de vie alphabétique.


A-B-C-D-E-F, je les garde de côté.

J’utilise G avec modération, reconnaissant, mais pas fier de ce que j’ai.

Du H, je n’ai nul besoin ni de l’outil tranchant ni du produit droguant.

I-J-K, je les garde de côté.

L me donne des ailes.

Je garde M comme un principe : aime !

N, j’évite, il y a déjà trop de haine.

O m’est nécessaire comme l’eau ; P vital comme la paix.

Je ne réduis pas l’amour au Q.

R m’a donné envie de changer d’air, maintenant plutôt de changer d’ère.

S-T-U-V-X-Y, je les garde de côté.

Z me fait donner — et demander ! — de l’aide.