Divers

Éclipse ou hostie?

Vu dans l’église catholique de Saint-Mandrier-sur-Mer (Var, France), cette étonnante décoration.

Non il ne s’agit pas d’une éclipse de la divine lumière, mais d’une hostie qui rayonne de cette même lumière divine.

J’allais titre mon billet « Quand le un·e sage [corrigé le 28.10] montre Jésus du doigt, l’idiot·e regarde l’hostie ». Mais ce ne serait pas du tout aimable pour mes frères et sœurs catholiques.

999 + 1?

Mon blogue compte 999 abonné·es. Ce qui flatte mon égo mais surtout indique que ma théologie libérale, ouverte, publique suscite d de l’intérêt. Merci.

Une question: qui sera le ou la millième abonné·e?

Dans mon programme de septembre-octobre

Puisque me faites l’honneur de suivre mon blogue, vous pourriez être intéressé·e par mes conférences. En septembre-octobre, je donne à Genève et Lausannne six conférences sur les liens entre alimentation et spiritualité. Vous y êtes bienvenu·e.

4 repas conférence à Espace Madeleine à Genève le jeudi à 12h30

  • Jeudi 15 septembre: « Fêtes et tabous ».
  • Jeudi 22 septembre: « Religions ».
  • Jeudi 29 septembre: « Suisse et végane ».
  • Jeudi 6 octobre: « Apportez ce que vous aimez ».

Détail sur espace-madeleine.ch/calendrier/

2 conférences sur la viande durant Lausanne à table

  • Mercredi 21 septembre 18h30-22h au restaurant Broadway Av. à Lausanne.
  • Samedi 24 septembre 13h-15h au Monvinyl bar à Lausanne.

Détails sur https://www.lausanneatable.ch/evenement/un-aliment-une-histoire/

Vivre selon l’alphabet

Notre petit-fils apprend à l’alphabet et je viens d’entendre l’histoire d’un homme qui remet à Dieu toutes les lettres de l’alphabet pour que Dieu compose sa prière. La conjugaison de ces deux expériences m’inspire cette règle de vie alphabétique.


A-B-C-D-E-F, je les garde de côté.

J’utilise G avec modération, reconnaissant, mais pas fier de ce que j’ai.

Du H, je n’ai nul besoin ni de l’outil tranchant ni du produit droguant.

I-J-K, je les garde de côté.

L me donne des ailes.

Je garde M comme un principe : aime !

N, j’évite, il y a déjà trop de haine.

O m’est nécessaire comme l’eau ; P vital comme la paix.

Je ne réduis pas l’amour au Q.

R m’a donné envie de changer d’air, maintenant plutôt de changer d’ère.

S-T-U-V-X-Y, je les garde de côté.

Z me fait donner — et demander ! — de l’aide.

Qui se fâche quand Disney montre la religion?

Aujurd’hui, je suis interpellé par une chronique de l’autrice québécoise Sophie Durocher dans le Journal de Montréal : Les superhéros ont-ils une religion ?

Elle s’offusque que la prochaine héroïne d’une série de Disney est Ms Marvel, dans la vie « Kamala Khan, une jeune Américaine d’origine pakistanaise de 16 ans » (découvrez le personnage sur le site de Marvel Comics et visionnez la bande-annonce sur le site de Disney). Ce n’est pas tant qu’elle soit dotée de superpouvoirs qui gêne Sophie Durocher, c’est qu’elle soit musulmane et que Disney le souligne dans sa promotion :

« Les superhéros n’existent pas, les super pouvoirs n’existent pas, les géants verts qui déchirent leur chemise quand ils sont fâchés n’existent pas. Alors, en quoi une superhéroïne qui n’existe pas (mais dont on connaît les croyances religieuses) reflète-t-elle “le monde dans lequel on vit” ? Voir un superhéros se prosterner à la mosquée c’est aussi ridicule que si on voyait Hulk se promener avec une kippa. Ou si on voyait Captain America avec un turban. »

Comment écrire ce que je pense ? Essayons par l’absurde, essayons de remplacer la religion par le genre !

« Pourquoi le cinéma devrait-il mettre en scène des femmes, puisque de toute façon les personnages, les situations, les intrigues ne sont que de la fiction ? Alors, en quoi une Première Ministre du Canada qui n’existe pas (mais dont on sait que c’est une femme) reflète-t-elle la vraie vie ? Voir une femme diriger un pays, c’est aussi ridicule que si on voyait un père s’occuper d’un bébé. Ou si on voyait deux hommes faire l’amour. »

Je n’ose pas penser que Sophie Durocher regrette qu’une série puisse encapaciter des jeunes filles musulmanes, les convaincre qu’elles sont fortes, elles aussi. D’ailleurs, Sophie Durocher n’est pas sectaire. Sa chronique s’attaque également à toutes les religions : islam, judaïsme, sikhisme, hindouisme, christianisme.

J’imagine plutôt que Sophie Durocher aimerait que toutes les religions disparaissent de l’espace public, peut-être même que la religion disparaisse pour de bon. C’est son droit. Et j’imagine que ça l’embête quand la religion ressurgit là où elle ne l’y attendait pas. Qu’elle se rassure : même chez Disney, toute ressemblance avec la vie n’est que fortuite. Ou peut-être pas !

Un bon Jésus bien mielleux ou bien cheesy selon les goûts

Vu à Sainte-Agathe-des-Monts (Québec) © Marion Bauer