Théologie et six sens

  1. À la question « Qu’est-ce qui fait de moi le chrétien que je suis? », j’aime répondre: « Des artefacts théologiques, mis en scène dans des pratiques, pastorales ou non. »
  2. Ceux-ci ne passent pas seulement par les oreilles – version protestante – ni par les yeux – version catholique – mais par tous les 6 sens (ouïe, vue, goût, olfaction, toucher et proprioperception)
  3. À titre d’exemple, reconnaissons que le goût de l’hostie, du pain, du mil ou de la noix de coco participe à la signification de la communion.
  4. Dans la Bible, d’ailleurs, Dieu se révèle à l’ouïe et à la vue, mais aussi au goût, à l’olfaction et au toucher.
  5. La théologie populaire sollicite largement les six sens pour provoquer l’expérience de Dieu, en particulier dans les rites et dans les fêtes.
  6. À partir d’un verset de Paul – Romains 10, 17 -, les théologiens estiment que la foi vient uniquement par les oreilles.
  7. Certes, il est vrai que la parole (et la vue et l’olfaction) introduit de la distance, là où le toucher, le goût et la proprioperception conduisent à la fusion.
  8. Est-il pour autant juste de faire la parole la digue qui empêche de se noyer dans une relation fusionnelle avec Dieu?
  9. La primauté de la parole ne dépend-elle pas de plutôt du pouvoir qu’elle accorde aux théologiens?
  10. Il est vrai que le discours et l’écriture peuvent avoir une vertu libératrice dans ce qu’elles ont de public et parce qu’elles permettent plus facilement de prendre distance et de rester critique.
  11. Certes, la théologie est un savoir; les sens de l’ouïe – par le discours – et de la vue – par la lecture – restent donc les plus appropriés pour transmettre le savoir théologique, dans le contexte occidental (et académique) du moins.
  12. Mais le christianisme est un croire; les sens du goût, de l’olfaction, du toucher et de la proprioperception – ainsi que les artefacts visuels et auditifs non-discursif – empêchent d’en faire une vérité objective; ils sont sans doute les plus appropriés pour transmettre le croire chrétien.

Un commentaire

  1. Bonjour Olivier,
    Je ne retrouve plus notre conversation sur la suppression de passages »mysogynes » de la Bible. Vous aviez mis en évidence que les femmes devraient se taire dans les assemblées. Avant de parler de supprimer des passages, je vous invite à lire ceci : https://bereenne.wordpress.com/2019/09/02/que-les-femmes-interrogent-leur-mari-a-la-maison/

    En résumer, les femmes sont invitées à ne pas divulguer par bavardage des informations (vraies ou fausses) dans le dos d’une personne. Et dans l’autre sens, elles sont invitées à ne pas se renseigner sur les uns ou les autres, lors des assemblées. Mais si il sait passé quelques choses, qu’elles en parlent en privé avec un homme (mari, père, ancien) et exposent des faits avec rigueur et objectivité. Alors une solution pourra être envisagée.

    Je vous invite largement aussi a écouter sur Youtube, Theonoptie pour sa compréhension du grec et particulièrement de l’hébreu.

    Très cordialement.
    Bėrėenne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s