inclusivisme

Quelques lieux-tests d’une société inclusive (et d’Églises qui ne le seraient pas moins)

Quand j’essaye de penser ce que serait une société vraiment inclusive, je me dis qu’elle devrait au moins être accessible quels que soient (dans l’ordre alphabétique) :

  • Ses limites : physiques, mentales, intellectuelles, sociales, financières, etc.
  • Ses origines : nationalités, ethnies, cultures, langues, etc.
  • Ses préférences alimentaires : allergies, intolérances, éthiques, goûts, etc.
  • Son âge : enfance, adolescence, âge adulte, vieillesse, etc.
  • Son genre et son orientation sexuelle : femme, homme, LGBTQIA+, etc.
  • Son orientation spirituelle : spiritualités, philosophies, religions, confessions, théologies, etc.
  • Etc.

Et je me dis que les Églises devraient suivre le mouvement. Et je rêve que les Églises servent parfois de précurseures. Et j’espère au moins qu’elles ne forment pas des contre-exemples.

Une pâtisserie inclusive

Dans la vitrine de la pâtisserie Paysant-Leduc à Enghien-les-Bains (région parisienne), cette figurine à placer sur un gâteau de mariage. (En passant, notez aussi les marié·es noires en arrière-plan.)

Quand le mariage pour tou·tes est devenu une évidence!

Deux hommes en tenue de marié comme figurine à placer sur un gâteau de mariage

Crédit: Patricia Bauer