maladie

Le Christ guérit-il tou·tes les malades?

Dans un colloque autour de la bénédiction, une jeune théologienne malgache propose de discuter une citation expliquant à la fois la possibilité du miracle et le fait qu’il n’arrive pas toujours:

« Le Christ guérit toutes les maladies, il ne guérit pas tous les malades. »

La citation me relève d’un processus d’immunisation, car elle empêche toute critique. Elle attribue une puissance absolue au Christ, tout en justifiant que des êtres humains continuent de souffrir. Mais elle ne répond pas aux questions fondamentales: Pourquoi le Christ ne guérit-il pas tou·tes les malades? Ou comment choisit-il les malades qu’il veut bien guérir?

Après réflexion, il m’est apparu qu’il vaudrait mieux reformuler la citation ainsi:

« Le Christ soigne tout·es les malades, ce qui ne signifie pas que toutes les maladies soient guéries. »