Pâques

Goûter (Pâques 2)

Une tentative personnelle d’exprimer Pâques dans le registre du goût:

REMÂCHER
RUMINER
PAIN
VIN
LE GOÛT
LA VIE

(à suivre)

Entendre (Pâques 1)

Une tentative personnelle d’exprimer Pâques dans le registre de l’ouïe:

CRIS
BRUITS
SILENCE
PARLER
ENTENDRE
RESSUSCITÉ
RECOMMENCER

(à suivre)

Puisqu’il y aura du « hockey de la LNH »

Le 6 janvier, jour de l’Épiphanie, nous avons appris que la mise à pied collective des joueurs de la Ligue nationale de hockey (le « lock out » des anglophones) était terminée et que la saison de hockey allait débuter bientôt.

En hommage à la religion du Canadien de Montréal, osons donc filer la métaphore religieuse (presque) jusqu’au bout!

Le 15 septembre 2012 aurait pu être, pour les fidèles du hockey, la fin de leur monde. Il aura plutôt ressemblé à ce que fut le Vendredi saint pour les partisans de Jésus: l’occasion de découvrir que ce qui fait vivre peut brusquement disparaître. Et les fidèles sont alors descendus aux enfers, des enfers peut-être pavés de bonnes intentions, mais privés de LNH, de Maurice Richard, de Wayne Gretzky et de Sydney Crosby (ils sont déjà ou seront bientôt au Temple de la Renommée). Mais en apprenant que la saison débuterait enfin, les fidèles ont partagé l’expérience des partisans de Jésus le matin de Pâques. Ils peuvent y croire: les dieux du hockey seront toujours plus forts que Mamon, le démon de l’argent. Reste à connaître le jour de la Parousie, du grand retour de ce qui donne aux fidèles des raisons d’espérer.