relique

Le sang de Jean-Paul II à Montréal

Je viens de vivre un échange de gazouillis un peu surréaliste, dont voici le résumé en image.

 

Me voilà maintenant bien informé. Mais je me pose encore trois questions, auxquelles je prendrai bien garde de répondre, si ce n’est par d’autres questions…

  1. D’où vient ce sang du pape Jean-Paul II?  Y aurait-il une sorte de banque du sang des papes, dans lesquelles le Vatican conserverait des échantillons au cas où un sang révélerait des pouvoirs exceptionnels? Ou quelqu’un de l’entourage de Jean-Paul II lui aurait-il soutiré quelques gouttes de sang, peut-être en toute discrétion, avec le projet d’une telle exploitation?
  2. Quel est l’intérêt de faire voyager cette relique de cathédrales en églises catholiques-romaines? Autrement dit de quel pouvoir cette relique est-elle investie? Et dans quel but? Puis-je rappeler que la Réforme protestante s’est (aussi) faite contre une telle exploitation de fidèles que certain-e-s préfèrent crédules? (Lire à ce propos le Traité des reliques par Jean Calvin)
  3. Question protestante donc totalement iconoclaste qui révèle le fond de ma pensée sur ce sujet: si un prêtre effectuait le bon rite, ce sang pourrait-il se transsubstantifier en vin?