sélection

Triathlon, sélection, fédération, piège à c…

J’ai écrit dans mon ouvrage Une théologie du Canadien que je ne pouvais pas faire du sport ma religion parce qu’il était trop sélectif. Je lui préfère le judéo-christianisme qui est électif, ne jugeant pas les gens sur leurs mérites.

Sur #RTSsport, je lis aujourd’hui une preuve attristante des limites du sport. L’article s’intitule: Triathlon: elles gagnent main dans la main puis sont disqualifiées.

C’est l’histoire de deux triathlètes britanniques, Jessica Learmonth et Georgia Taylor-Brown, qui en tête de leur course, franchissent ensemble la ligne d’arrivée.

Oui, mais…

« Arrivées main dans la main sur la ligne d’arrivée, la Fédération internationale (ITU) a toutefois décidé d’appliquer à la lettre le paragraphe 2.11.f de son règlement qui dit que: « des athlètes qui finissent la course à égalité de façon intentionnelle en ne faisant aucun effort pour séparer leur temps d’arrivée seront disqualifiés ». »

Qu’est-ce que le monde du sport peut parfois être triste et laid!