La main de Dieu est à Montreal!

Depuis quelques semaines, le Musée des Beaux-Arts de Montréal propose une exposition de sculptures de Rodin: «Rodin-Métamorphoses». Parmi celle-ci, on trouve «la main de Dieu», sculptée par Auguste Rodin, peut-être en 1896. De cette main, elle-même encore prise en partie dans le marbre, émergent les silhouettes de la première femme et du premier homme.

Crédit: Journal de Montréal

Cette main de Dieu m’a rappelé une leçon que ma donné un paroissien de Montpellier alors que, tout juste diplômé en théologie, je débutais mon ministère pastoral dans cette ville. À la fin de ce que je croyais être une brillante prédication sur la manière dont Dieu agissait par sa parole, ce vieux monsieur m’avait dit: «Vous n’avez pas évoqué la main de Dieu!». Il avait raison. Si les récits bibliques évoquent fréquemment la parole de Dieu, ils évoquent aussi souvent sa main et l’action de sa main. J’en donne quatre exemples:

  1. Les mains du Seigneur (rappelons que la Bible juive appelle ainsi celui qu’elle ne nomme pas) sont créatrices: «C’est moi qui ai fait la terre et qui ai, sur elle, crée l’humanité; c’est moi, ce sont mes mains qui ont tendu les cieux» (Ésaïe 45,12).
  2. Sa «main forte» est libératrice: «Mais si le Seigneur, d’une main forte, vous a fait sortir et vous a rachetés de la maison de servitude de la main du Pharaon…» (Deutéronome 7,8).
  3. Sa main est inspiratrice: «La main du Seigneur» fut sur les prophètes Elie et Elisée (1 Rois 18,46 et 2 Rois 3,15).
  4. Mais sa main est aussi punitive: «J’allais amer et l’esprit irrité: la main du Seigneur était sur moi, une main très dure» (EZechiel 3, 14).

Il s’agit, le plus souvent, de la main droite de Dieu. Ce qui a inspiré au romancier portugais José Saramago le titre d’un de ses livres: Le Dieu manchot. Et je ne peux ni ne veux terminer sans mentionner d’autres évocations de la main de Dieu:

  • Barbara (Chapeau bas, 1959) et Diane Dufresne (La main de Dieu, 1978) l’ont mise en chanson. (Chez Diane Dufresne, la main de Dieu se fait si caressante, si intime, si plaisante, si indiscrète qu’il est très difficile d’en trouver des traces sur le web).
  • Le joueur de football Maradona a affirmé que la main (gauche!) avec laquelle il avait marqué un but contre l’Angleterre en 1986 était celle de Dieu.

Un commentaire

  1. Bonjour pasteur,Merci pour vos article que je continue de recevoir et lire.Mais vous n,avez pas encore donne suite a ma demande d,implantation de votre eglise au Congo Democratique.Bien a vous en Christ.Pasteur Theophile

    Le 15/06/2015, « Une théologie au

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s