Auteur : Olivier Bauer

Olivier Bauer est professeur ordinaire à la Faculté de théologie et de sciences des religions de l'Université de Lausanne.

Ne faites pas peur!

J’ai l’honneur d’avoir écrit l’introduction de la brochure 2021 de l’École de la Parole en Suisse romande. Intitulée «N’ayez pas peur!», elle contient sept célébrations de lectio divina (à télécharger gratuitement sur le site de la Société biblique suisse).

Comme mon texte a été sérieusement modifié, j’en donne ici la version originale. Vous pouvez comparer les deux versions pour savoir ce qui dans ma théologie a pu déplaire.

J’en donne deux indices: mon titre « Ne faites pas peur! » est devenu « N’ayez pas peur! » et mon impératif: « Rassurez les croyant·es que des Églises menacent de l’enfer! » et devenu « Rassurez les croyants que l’on menace de l’enfer! »

Ne faites pas peur!

Il vous a été dit: «N’ayez pas peur!».

Mais moi je vous dis: «Ne faites pas peur!» Car il pourrait être écrit: «Heureuse celle, heureux celui qui rassure les personnes qui doutent!»

Rassurez celles qui portent un enfant et qui s’inquiètent pour son avenir!

Rassurez celles et ceux qui élèvent l’enfant d’un·e autre!

Rassurez les gens qui s’inquiètent de ce qu’ils vont manger, de ce qu’ils vont porter ou de l’endroit où ils vont dormir!

Rassurez les personnes qui doutent des conditions dans lesquelles elles produisent des aliments ou des vêtements, elles construisent des maisons!

Rassurez celles et ceux que menacent les catastrophes naturelles!

Rassurez celles et ceux que la mort effraye!

Rassurez celles ceux qui vivent dans la crainte que leurs secrets soient dévoilés!

Rassurez celles et ceux qui s’alarment de l’avenir de la planète!

Rassurez les enfants qui craignent leurs parents!

Rassurez les croyant·es que des Églises menacent de l’enfer!

Rassurez celles et ceux qui se noient au sens propre ou figuré!

Rassurez celles et ceux qui économisent un peu d’argent!

Rassurez celle et ceux que l’on traite de bon·nes à rien!

Rassurez celles et ceux qui cherchent Jésus sans le trouver!

Rassurez les chrétien·nes qui ne savent pas que penser de la résurrection!

Car en vérité, je vous dis: «Soyez rassurant·e! Et faites ce que vous pouvez, ce que vous devez pour que personne n’ait jamais besoin d’avoir peur! 

L’intérêt théologique de la série « La vie de JC » – Le baptême de Jean-Ba’

Depuis le 18 septembre 2021, la Télévision suisse romande diffuse une série parodique en 20 épisodes — un « Kaamelott évangélique suisse » — intitulée La vie de JC :

Le théologien du quotidien décrypte chaque lundi l’intérêt théologique de l’épisode diffusé le samedi précédent (voir la page « La vie de JC »).

« le baptême de Jean-Ba’ » (23 octobre 2021)

Voir l’épisode sur le site de la RTS (en Suisse seulement): https://www.rts.ch/play/tv/redirect/detail/12528148

« Jean le Baptiste développe son business de baptême par immersion. Mais ça marche moyen. Il lui faut un signe fort : un messie qui accepterait de mettre la tête sous l’eau. J.C. déteste ça, et en plus, la rumeur dit qu’un baptisé se serait fait bouffer par un crocodile… mais bon, c’est son cousin. »

Ma vision

Jean-Ba [ptiste] et JC discutent «niveau com» de la meilleure manière d’améliorer leurs images. Ils tombent d’accord sur un geste gagnant-gagnant. Jean-Ba dont le baptême ne «marche pas de ouf» baptisera JC, «un messie, un type populaire» et, malgré ses réticences — il ne met pas la tête sous l’eau à cause de ses cheveux —, JC sera baptisé par Jean-Ba ce qui fera de lui «un messie proche du peuple d’en bas cousin des cradingues».

L’intérêt théologique?

  • Deux plus

Jean-Ba en rasta avec ses dreadlocks est une excellente actualisation du personnage.

Sans en avoir l’air, les scénaristes exposent une théologie du baptême, d’un «baptême deux phases»: première phase, Jean-Ba purifie symboliquement en plongeant dans l’eau; seconde phase, JC purifie l’esprit, on ne sait pas comment. Ce qui dans les Églises chrétiennes se traduit par un baptême d’eau très ritualisé, et un baptême d’esprit le plus souvent laissé au secret de la relation entre Dieu et celles et ceux qui lui font confiance.

  • Un moins (qui n’est pas vraiment un moins)

Peut-être sans en avoir conscience, les scénaristes tranchent une question christologique (quel Christ ou quel messie JC est-il?) — fondamentale: le JC des évangiles est-il fils de Dieu quand il est baptisé par Jean-Ba? Dans le Nouveau Testament, les réponses divergent. Au fil du temps, la messianité de Jésus devient toujours plus précoce. Vers 50, dans les lettres de Paul, J [ésus] devient C [hrist] quand Dieu le ressuscite; vers 60, dans l’évangile de Marc, J devient C quand Dieu l’adopte à l’instant de son baptême; vers 80 dans les évangiles de Matthieu et Luc, J devient C quand Dieu le conçoit dans l’utérus de Marie; vers 100, dans l’évangile de Jean, J est C depuis le commencement du monde.


  1. Medicine Man (18 septembre 2021)
  2. L’apprenti paraboliste (25 septembre 2021)
  3. Maman (2 octobre 2021)
  4. Judas Guevara (9 octobre 2021)
  5. Transversalité (16 octobre 2021)
  6. Le baptême de Jean-Ba’ (23 octobre 2021)

Culte Georges Brassens

Pour marquer le 100e anniversaire de la naissance de Georges Brassens, je mets en ligne l’ensemble du «culte Georges Brassens» que j’ai déjà célébré deux fois dans des Églises méthodistes et réformées en Suisse romande, en équipe, avec des musicien·nes et des théologien·nes.

L’idée de ce «culte Georges Brassens» est née d’une rencontre avec Gaël Liardon, chansonnier, musicien d’Église, doctorant en musicologie, et d’une découverte, celle de notre goût commun pour les chansons de Georges Brassens. Je dédie d’ailleurs ce culte à Gaël, maintenant qu’il est décédé.

Je ne crois pas en Georges Brassens. Mais Georges Brassens est pour moi une sorte de prophète. Je trouve dans les chansons de Georges Brassens, dans ses paroles et dans ses musiques, dans sa vie aussi, un témoignage rendu à l’Évangile. Peut-être pas le plus orthodoxe de tous les témoignages rendus à l’Évangile, mais un témoignage vrai, un témoignage parfois dérangeant, mais un témoignage souvent stimulant.

En préparant ce culte, j’ai écrit qu’il y a plus d’Évangile dans les chansons de Georges Brassens que dans certains textes de la Bible. Et même si c’est un peu exagéré, je pense que c’est un peu vrai. Et j’espère que vous en ferez l’expérience. Mais pour être honnête, je dois dire aussi que certains textes de Georges Brassens offrent moins, peu ou pas d’Évangile. Comme moi, il est un être humain avec ses qualités et ses défauts, ses forces et ses faiblesses. Comme moi, il est seulement un être humain et c’est ce qui fait tout son charme, tout notre charme.

Vous trouverez dans le document ci-dessous un déroulement complet d’un «culte Georges Brassens» construit selon un plan de l’Église réformée de France (voir la page que l’Église protestante unie de France consacre aux liturgies) en trois temps:

  • Nous adorons Dieu ensemble: Jeanne, Chanson pour l’Auvergnat, Le temps ne fait rien à l’affaire
  • Dieu nous adresse sa parole vivifiante: Celui qui a mal tourné, La mauvaise réputation
  • Nous répondons à Dieu par des actes communautaires: La prière, Les copains d’abord

J’ai créé des textes liturgiques en lien avec des chanson du Grand Georges. Vous pouvez le célébrer librement tel que je l’ai conçu, mais je vous conseille plutôt de l’adapter aux circonstances, à votre communauté et surtout aux envies et aux capacités des musicien·nes.

Et je serais heureux que vous ajoutiez un commentaire sur cette page pour partager ce que vous allez faire ou ce que vous aurez fait.

Bon culte!

L’intérêt théologique de la série « La vie de JC » – Transversalité

Depuis le 18 septembre 2021, la Télévision suisse romande diffuse une série parodique en 20 épisodes — un « Kaamelott évangélique suisse » — intitulée La vie de JC :

Le théologien du quotidien décrypte chaque lundi l’intérêt théologique de l’épisode diffusé le samedi précédent (voir la page « La vie de JC »).

« Transversalité » (16 octobre 2021)

Voir l’épisode sur le site de la RTS (en Suisse seulement): https://www.rts.ch/play/tv/redirect/detail/12528342

« Pierre, Simon et Judas veulent savoir qui, après J.C., est le chef du groupe. J.C. tente de leur explique le principe de la gouvernance horizontale. C’est pas gagné. »

Ma vision

« Il y a Dieu et ensuite, nous sommes tous au même niveau, tous ses enfants, tous frères. »

C’est cette vision de l’humanité — élargie aux sœurs un instant négligées — qui inspire le comportement de JC. Et si les disciples sont plutôt séduits, ils veulent quand même savoir qui est responsable de quoi. Alors JC leur attribue des fonctions : Simon qui est « lumière, étincelle divine, joie du partage » fera la cuisine pour tout le monde, ce qui ne le réjouit pas complètement ; Judas, en qui on peut « vraiment avoir confiance » gérera les finances du groupe ; quant à Pierre, il est difficile de lui trouver un rôle, car il ne sait « qu’un truc », « dire alléluia en rotant » !

L’intérêt théologique?

  • Un plus

Si « c’est pas gagné », c’est que la transversalité, l’horizontalité ou plus simplement l’égalité sont des notions inhabituelles, incongrues, inconnues. On ne dit pas souvent qu’aux yeux de Dieu, Hérode, ou le grand prêtre de la synagogue n’ont « pas plus de valeur qu’un petit enfant ou n’importe lequel d’entre nous » ; on n’agit pas souvent en conséquence, ni quand on est Hérode ni quand on est « n’importe lequel ».

  • Un moins

Je parie que le JC des évangiles aurait trouvé une fonction même à Pierre ; soit qu’il lui aurait découvert d’autres talents (le plus probable), soit qu’il aurait su donner un beau rôle à quelqu’un qui sait dire « alléluia en rotant ».


  1. Medicine Man (18 septembre 2021)
  2. L’apprenti paraboliste (25 septembre 2021)
  3. Maman (2 octobre 2021)
  4. Judas Guevara (9 octobre 2021)
  5. Transversalité (16 octobre 2021)
  6. Le baptême de Jean-Ba’ (23 octobre 2021)

« Nourris bien ton corps, ton âme y restera plus longtemps. »

Vu à Lille (France), dans le restaurant Happy F’eat:

«  Nourris bien ton xorps, ton âme y restera plus longtemps »
(c) Hélène Bauer

Je suis convaincu que l’inverse est aussi vrai: bien nourrir son âme permet au corps de vivre mieux et plus longtemps.

L’intérêt théologique de la série « La vie de JC » – Judas Guevara

Depuis le 18 septembre 2021, la Télévision suisse romande diffuse une série parodique en 20 épisodes — un « Kaamelott évangélique suisse » — intitulée La vie de JC :

Le théologien du quotidien décrypte chaque lundi l’intérêt théologique de l’épisode diffusé le samedi précédent (voir la page « La vie de JC »).

« Judas Guevara » (9 octobre 2021)

Voir l’épisode sur le site de la RTS (en Suisse seulement): https://www.rts.ch/play/tv/redirect/detail/12528333

« Judas est emprisonné pour “acte révolutionnaire”. Il a osé dessiner une caricature de Pilate. Cela impressionne son co-détenu. Jusqu’à qu’il se rende compte que Judas dessine comme un nul, personne n’a reconnu Pilate et il est juste accusé d’avoir sali le mur des latrines en dessinant une fleur. »

Ma vision

Judas se fait passer pour un prisonnier politique. En caricaturant Pilate, il aurait “dit non à l’oppresseur romain”. Mais un gardien casse le mythe puisqu’il purge seulement une peine de trois semaines pour un graffiti de fleur et qu’il est “libéré pour bonne conduite”. Il reste cependant un doute : Judas a-t-il vraiment voulu représenter la tête du gouverneur romain ou prétend-il avoir voulu la dessiner pour se donner de l’importance ?

L’intérêt théologique?

  • Un plus

Judas se fait passer pour un prisonnier politique. En caricaturant Pilate, il aurait “dit non à l’oppresseur romain”. Mais un gardien casse le mythe puisqu’il purge seulement une peine de trois semaines pour un graffiti de fleur et qu’il est “libéré pour bonne conduite”. Il reste cependant un doute : Judas a-t-il vraiment voulu représenter la tête du gouverneur romain ou prétend-il avoir voulu la dessiner pour se donner de l’importance ?

  • Un moins

Depuis le début de la série, JC, sa famille, ses proches et ses disciples passent tou·tes et toujours pour des débiles et des incapables. Certes, le comique de répétition fait rire, mais il peut aussi lasser. Le scénario montrera-t-il plus de finesse dans les prochains épisodes ?


  1. Medicine Man (18 septembre 2021)
  2. L’apprenti paraboliste (25 septembre 2021)
  3. Maman (2 octobre 2021)
  4. Judas Guevara (9 octobre 2021)
  5. Transversalité (16 octobre 2021)
  6. Le baptême de Jean-Ba’ (23 octobre 2021)