Alimentation et spiritualité

Est-ce dans le ventre que réside l’âme?

(Presque) tout au fond de la vallée de la Roya se trouve le gros village de La Brigue (voir sa page sur Wikipedia), près duquel se trouve une chapelle appelée Notre-Dame des Fontaines, dans laquelle on trouve de magnifiques fresques peintes par Jean Canavesio à la fin du 15e siècle; une inscription les date précisément du 12 octobre 1492, soit le jour même où Christophe Colomb débarque sur une île des Bahamas (voir la présentation de la chapelle sur le site de l’office de tourisme).

L’une de ces fresques représente la mort de Judas. Elle a tout pour faire peur et pour dissuader chacun·e de mentir, de trahir et de tromper!

« Judas scariotes ». Fresque de la chapelle Notre-Dame des Fontaines à la Brigue (Alpes maritimes, France)

Ce qui m’a particulièrement frappé sur cette œuvre d’art, c’est le petit homme que le diable tire du ventre de Judas. Cet homunculus m’a tout l’air d’être l’âme de Judas, son double miniature, son « mini me ». Je savais que nous avions un deuxième cerveau dans l’estomac. Je sais maintenant que s’y trouve aussi notre âme. Ce qui donne un nouveau sens à des expressions comme « on est ce que l’on mange » ou « tout ce qui entre fait ventre ».

J’ajoute la description de l’image par Paul Roque:

« Judas, pris de remords, s’est pendu à un arbre. Cheveux et barbe hirsutes, yeux exorbités ; la bouche crispée dans un dernier rictus laisse passer la langue.
Sous le choc de la pendaison, son ventre s’est déchiré (il “a éclaté par le milieu et toutes ses entrailles se sont répandues” [Actes I, 16-17]) de même que sa robe, et par l’ouverture béante pendent les viscères : intestins, estomac, foie, cœur et poumons sont visibles dans la cage thoracique. Leur représentation est très approximative — du point de vue anatomique ! Un démon ailé, noir, cornu et griffu extrait son âme de la tripaille pendante — et non de la bouche. Au sol, une inscription : Judas scariotes.
On remarque le dessin d’une figure sur l’arrière-train du diable — représentation courante, qui signifie que “les damnés ont déplacé le siège de leur intelligence, et mis l’âme au service des bas appétits”. Le corps de Judas pend à la branche d’un arbre [un olivier ?] devant un mur de pierres régulières ; cet arbre est planté de l’autre côté du même mur où s’étend un paysage simple, colline et autres arbres…
Canavesio a-t-il voulu donner à ce mur un sens symbolique : celui de la séparation entre le monde profane, le monde du visible, mais aussi du mensonge, de la trahison, et le monde sacré, le monde de l’invisible aux yeux, de l’harmonie. Des justes ?… Où vit l’olivier, arbre de la paix. »

Roque, Paul. Notre-Dame des Fontaines. La Brigue. 2e éd. L’Ancre Solaire. L’essentiel du sujet. Nice : Serre, 2018, p.31


Mon programme de novembre: alimentation et bénédiction

Ma théologie vous intéresse? Voici trois activités auxquelles je participe ou que j’organise en ce mois de novembre. Si vous êtes ou venez à Genève ou Lausanne, vous êtes les bienvenu·es.

Affiche des 30 ans de la Plateforme interreligieuse de Genève

« Religions et alimentation – se comprendre autour du repas »

Dimanche 6 novembre 2022, 10h45 à Genève pour les 30 ans de la Plateforme interreligieuse de Genève

Programme détaillé sur le site de la Plateforme interreligieuse de Genève.

Affiche du colloque universitiare Extravagantes bénédictions

« Extravagants bénédictions? Expériences et pratiques concrètes d’accompagnement nuptial de personnes LGBTQI+ en et hors Églises »

Jeudi 17 novembre 2022, de 13h15 à 18h00 à l’Université de Lausanne

Coorganisé par l’Institut lémanique de théologie pratique et la Société vaudoise de théologie.

Plus de renseignements sur le site de la Société vaudoise de théologie.

Affiche du colloque universitaire Qu'espère-t-on de la bénédiction?

« Qu’espère-t-on de la bénédiction ? Entre promesse et superstition ».

Vendredi 18 novembre 2022 de 9h15 à 17h00 à l’Université de Lausanne

Coorganisé par l’Institut lémanique de théologie pratique, l’Office protestant de formation et la revue Vie & Liturgie.

Plus de renseignements et inscriptions sur le site de l’Office protestant de formation.

Suisse et/ou végane (buffet-conférence alimentation & spiritualité n° 3)

En septembre-octobre 2022, je donne quatre « buffet-conférences » à l’Espace Madeleine à Genève. Voici le troisème en image commentée.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir. © Olivier Bauer 10/2022

Merci à Silvia pour la cuisine!

Religions (buffet-conférence alimentation & spiritualité n° 2)

En septembre-octobre 2022, je donne quatre « buffet-conférences » à l’Espace Madeleine à Genève. Voici le deuxième en image commentée.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir. © Olivier Bauer 09/2022

Merci à Silvia pour la cuisine!

Fêtes et tabous (buffet-conférence alimentation & spiritualité n° 1)

En septembre-octobre 2022, je donne quatre « buffet-conférences » à l’Espace Madeleine à Genève. Voici le premier en image commentée.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir. © Olivier Bauer 09/2022

Merci à Silvia pour la cuisine!

Mon gâteau aux pruneaux pour le Jeûne fédéral

En Suisse, le « Jeûne fédéral » est une journée de repentance et d’action de grâce décrétée par les pouvoirs publics. Ce n’est pas un véritable jeûne, puisqu’on y mange peu, mais qu’on y mange quand-même. Traditionnellement, on y mange un gâteau aux pruneaux (ou tarte aux prunes) qui présente un triple avantage:

  1. Être un plat de saison, ce qui permet d’être en phase avec la nature.
  2. Coûter peu, ce qui permet de faire un don à celles et ceux qui en ont besoin.
  3. Pouvoir être cuisiné à l’avance, ce qui permet aux cuisinières – et maintenant aux cuisiniers – de participer au culte ou à la messe.

Mon gâteau aux pruneaux est fait maison et sans gluten.